Skip to main content

La Forêt Sanctuaire

La forêt sanctuaire est un espace choisi et protégé au sein d’une forêt publique destiné à accueillir les cendres de nos défunts. La forêt devient sanctuaire pour les défunts qui y reposent. La forêt est laissée intacte et l’écosystème va pouvoir évoluer vers une forêt mature.

Le concept

Forêt sanctuaire Schiltigheim

La Forêt Sanctuaire est intégrée dans un écosystème forestier existant ou à créer, en conformité avec la législation des sites cinéraires isolés.

Il existe 3 modes cinéraires :

  • L’urne, non biodégradable, est enterrée au pied de l’arbre de
    sépulture autour duquel sont réparties les concessions mortuaires.1
  • L’urne, biodégradable est enterrée au pied de l’arbre
  • La dispersion des cendres

Si le premier mode revêt un caractère financier, les deux autres sont désintéressés.

Foret Sanctuaire

Les 3 modes peuvent cohabiter dans une même Forêt Sanctuaire, en fonction des décisions prises par la commune. C’est en effet le conseil municipal qui détermine le choix de la nature des urnes, et de fait défini le modèle économique du site.

En cas d’enfouissement de l’urne, une plaque d’identification en souvenir du défunt est installée sur le tronc et l’indication reportée sur le plan à l’entrée de la forêt, afin de permettre sa localisation ou par géolocalisation.

Forets sanctuaires - Association au-delà des racines

La transition durable

La Forêt Sanctuaire représente un concept de transition durable, sociétal et environnemental, développant un modèle économique novateur en France tout en créant un cadre naturel propice au recueillement et à la connexion avec la nature.

Il existe 2 types de Forêts Sanctuaires :

  • Elle fait, tout ou partie, d’un ensemble forestier existant, dans lequel une sélection d’arbres sera destinée à accueillir les cendres des défunts.
  • Elle est créée sur un espace libre, par la plantation d’arbres à vocation future de sépulture.

La forêt, ainsi protégée d’une exploitation forestière ultérieure, est placée sous l’autorité du maire, seul habilité à gérer les lieux de sépulture en France.
Les Forêts Sanctuaires sont très répandues chez nos voisins européens : en Belgique, au Luxembourg et surtout en Allemagne et Autriche, sans oublier les pays scandinaves.

« Pour ce qui est de l’avenir, il ne s’agit pas de le prévoir, mais de le rendre possible”
A. de St Exupéry

La Forêt Sanctuaire permet par son modèle de sépulture, de favoriser le développement d’arbres pluriséculaires, la préservation de l’écosystème forestier et la mise en place des SFN (Solutions Fondées sur la Nature)

Forêt Sanctuaire

Un double objectif

Faire le choix de reposer au sein d’une forêt ou au pied d’un arbre pour l’éternité, c’est faire le choix :

  1. De protéger la forêt et les arbres qui deviendront vénérables en sortant du champ de l’exploitation forestière. C’est aussi permettre à la forêt de retrouver une part denaturalité propice au maintien de la biodiversité.
  2. D’offrir un lieu de mémoire intergénérationnelle etégalitaire, un cadre de nature propice au recueillement, c’est replacer l’humain dans la source de l’humanité, c’est agir au bénéfice des générations futures.

La création de Forêt Sanctuaire offre une possibilité à chacun de faire sa part dans la transition à mener, pour le “bien vivre” de la Planète et pour le « bien mourir » de tous.